L'équipe de France féminine de Handball est vice-championne du monde 2012.

2011 Vice-Championnes du monde au Brésil

"LA TÊTE HAUTE"

Extrait de la Newsletter Handline n°401 du lundi 19 décembre 2011

Battues par une Norvège plus fraiche et plus fringante, les Femmes de Défis doivent se contenter de l’argent mondial, comme il y a deux ans en Chine. Très mal payées, elles hériteront a priori du Tournoi de qualification olympique (TQO) le plus relevé. Les vice-championnes du monde seront de retour demain mardi, à 14h05 au terminal 1 de Roissy Charles-de-Gaulle.

Elles en avaient tellement rêvé, de cette médaille d’or. Depuis le Mondial 2009, en Chine, où elles avaient conquis l’argent à la surprise un peu générale. Depuis l’Euro l’an dernier, où elles avaient mal débuté pour dominer ensuite tous leurs adversaires. Depuis cette année 2011 où elles ont enchaîné les victoires avec une aisance et une vista jamais vues auparavant. Elles ont tout mis en œuvre pour réaliser leur rêve, jusque dans ce championnat du monde où elles ont éliminé avec brio la Suède, la grande Russie et le Danemark…

Mais dans ce parcours du combattant, conséquence de la défaite contre le Brésil au premier tour, les Bleues y ont laissé des plumes. Trop de plumes. Mentalement d’abord, avec les blessures successives de trois des leurs (Mariama Signaté, Armelle Attingré, Allison Pineau). Physiquement, surtout. L’adversité proposée aux Françaises a obligé Olivier Krumbholz à sollicité de façon intense ses joueuses cadres. Les blessures, surtout, de Mariama et d’Allison l’ont privé de rotations, en particulier sur la base défensive. Parmi les habituelles défenseuses de la charnière centrale tricolore, il ne restait hier, pour cette finale, que Raphaëlle Tervel et Camille Ayglon, toutes les deux évoluant avec une entorse de la cheville…

podium Mondial au Brésil

Face à des Norvégiennes fraiches physiquement, le combat était déséquilibré. La différence s’est entrevue immédiatement, quand la défense française n’a jamais réussi au cours de la première mi-temps à contrer les canonnières norvégiennes. Elle s’est clairement vue au tableau d’affichage quand les Norvégiennes ont pris leur envol dans le deuxième quart d’heure. Les Françaises auraient pu sombrer en deuxième période, mais ce n’est pas le genre de la maison de déposer les armes. Alors elles ont magnifiquement résisté, ont jeté leurs dernières forces dans la bataille, mais sans jamais réussir à revenir à moins de cinq buts des Norvégiennes, dorénavant championnes olympiques, d'Europe et du monde en titre, comme la France chez les garçons.

Les Bleues n’ont pas été vernies par les circonstances durant ce Mondial. On aurait aimé voir cette même finale avec Allison Pineau et Mariama Signaté… Elles ne sont pas non plus vernies par le sort. Leur superbe performance leur vaut d’être reversées dans le... pire tournoi de qualification olympique (TQO), disputé fin mai 2012. Ainsi en ont décidé les schémas de la fédération internationale. Dans le cas (assez probable) où l’Angola est champion d’Afrique en janvier prochain, la France jouera son billet pour Londres face au redoutable Monténégro, à la Roumanie qui aura sans doute récupéré bon nombre de joueuses blessées (Neagu en particulier), et au Japon, les deux premiers du tournoi étant qualifiés pour Londres. Grâce à sa deuxième place du championnat du monde, la France aura l’avantage d’organiser ce tournoi à la maison. Mais elle sait d’ores et déjà qu’elle ne pourra pas compter sur Allison Pineau, victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, et qui sera rétablie dans le meilleur des cas pour le début des Jeux (le 27 juillet 2012).

En attendant ces échéances, il faut en tout cas rendre hommage à cette équipe de France qui nous a régalés durant quinze jours. Il faut aussi saluer cette médaille d’argent de très grande valeur, au vu des performances réalisées sur le terrain et des obstacles qui se sont dressés sur sa route. Les supporters français présents au Ginasio do Ibirapuera, hier à Sao Paulo, ont déployé la banderole suivante lors de l’entrée des joueuses pour la présentation des équipes : « Les Magnifiques ». Ils ont vu juste. Les Femmes de Défis sont vice-championnes du monde. Elles ont été grandes, combattives, souvent étincelantes. En un mot : magnifiques.