L’Europe de l’Est domine les clubs féminins de Handball

Si  trois équipes masculines de clubs français seront au Final Four 2018 de Cologne, du coté des femmes, ce sont quatre équipes d’europe de l’Est qui se sont affrontées aujourd’hui en finales à Budapest :

  1. Győri Audi ETO KC

Hongrie

  1. Vardar Szkopje

Macédoine

  1. CSM Bucuresti

Roumanie

  1. Rostov-Don

Russie

Le classement est le même que l’année dernière pour les trois premières places. Et l’on a pu voir jouer la joueuse la mieux payée du monde à ce jour : 290 000 euros annuels. On est loin des millionnaires du PSG.

Des joueuses françaises au Final Four 2018

Cette journée nous a permis de voir évoluer 5 joueuses françaises championnes du monde 2017 :

  • Alexandra Lacrabère et Amandine Leynaud pour le Vardar,
  • Camille Ayglon-Saurina et Gnonsiane Niombla pour Bucarest ,
  • Siraba Dembélé pour Rostov,

ainsi que les meilleures joueuses suèdoises , hollandaises et norvégiennes. Preuve, que les équipes d’Europe de l’Est sont attractives financièrement et compétitivement.

On sait déjà que la plupart des joueuses françaises reviendront dans un club français l’année prochaine sauf Amandine Leynaud MVP du match et qui rejoindra GYOR.
N’est-ce pas un peu trop tôt? L’Euro 2018 se déroulera en France fin novembre et les filles doivent jouer dans des équipes de haut niveau pour espérer gagner l’EURO à domicile.
Le championnat français à deux équipes de niveau international avec des joueuses championnes du monde 2017 : Brest avec Cléopâtre Darleux, Pauline Cotonéa et Allison Pineau et Metz avec Manon Houette, Grâce Zaadi, Gnonsiane Niombla, Laura Flippes, Astride N’Gouan, Orlane Kanor et Béatrice Edwige.

Ce n’est pas vraiment suffisant…mais, comme pour les hommes, le mouvement vers le championnat français de grandes joueuses internationales est enclenché. Alors, dans deux ou trois ans, si les françaises sont championnes d’Europe en décembre 2018 à Paris, les clubs féminins français de Brest et Metz se retrouveront au Final Four à Budapest à l’instar de leurs homologues masculins.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *